Il se fait tard

Il se fait tard

Pendant que l’on se querellait,
Notre amour s’épuisait
Et les jours de bonheur s’effaçaient.

Pourquoi se mouiller les yeux ?
Mon soleil, s’est enfui
Et je me souviens encore de tous ces lieux.

Aujourd’hui se conjugue au passé,
Le présent s’ancre dans ta chair,
Pourtant ce n’est qu’un enfant désiré.

Maintenant, je t’honore dans ton absence
Les battements de mon cœur sonnent silencieux
Nous sommes déjà loin, insensibles à la souffrance.

Jepoétesse

  • Vues2062
  • Aime0
  • Évaluations12345

6 Commentaires
  1. caroline 4 ans Il y a

    c’est beau ma poetesse et merci de toute tes videos gros bisous tt plein

  2. melodie-rebelle 4 ans Il y a

    merci j’aime beaucoup

    bon weekend

  3. melodie-rebelle 4 ans Il y a

    v *****

  4. melodie-rebelle 4 ans Il y a

    https://www.youtube.com/watch?v=1ST9TZBb9v8
    j’écoutais Joan Baez tout à l’heure

  5. Auteur
    personne 4 ans Il y a

    Bon weekend melodie-rebelle.
    Merci pour votre visite sur ma page.
    J’apprécie les paroles et la musique de Diamonds and Rust .
    J’ai comme l’impression d’être sur le chemin pour le collège, la tête pleine d’étoiles et mon sac à dos lourd comme la somme de connaissance que je devais engranger . La musique était pour moi une aide précieuse, elle l’est toujours, rire. En plus du programme national assez vaste nous devions apprendre la culture de la zone de l’Océan Indien, et l’histoire des différents peuples de notre Ile. Nos profs étaient complètement cinglés, ils n’étaient même pas conscients du martyre que nous vivions à devoir naviguer dans ces mondes qui s’opposaient…Heureusement nos parents et les amis de nos parents nous transmettaient toutes les clés utiles pour nous aider à fusionner toutes ces richesses dans nos jeunes cerveaux.
    Je redécouvre après ces longues années collège Joan Baez.
    Mes années d’étude Anglo Américain m’aident à mieux comprendre les paroles…Toute langue est liée à sa culture.
    J’ai toujours fasciné par les horizons diversifiés de la musique des States.

    Amitiés
    Jepoétesse

  6. BIWAGOU Juldas 4 ans Il y a

    j’ai vu la lumière enfuie dans l’obscurité de l’Adieu. Entre Mort et Mot, il n’y a qu’une lettre en trop.

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

vel, dictum Praesent eget massa Lorem sem, mi, at amet, pulvinar

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?