il n’était qu’un Homme

Il n’était qu’un homme,

Ce jour-là il a donné cinq fois sa vie
Ce jour-là il est entré éternellement dans leur mémoire
Cinq fois mon cœur ce jour-là a saigné
Mais à chaque fois de plus en plus fort.

Qui était-il pour oser sacrifier sa vie
Que croyait-il faire en bravant la mort
Nul ne sera à jamais ce qu’il a voulu prouver
Mais au fond de nous-même nous le savons.

Ce jour-là il a donné cinq fois sa vie
Pour ces cinq survivants il sera à jamais dans leur mémoire
Incrusté pour toute une éternité
Pour eux il ne sera jamais plus mort.

Il n’était qu’un homme mais il a donné sa vie
Cinq fois il a pu déjouer la mort
Aujourd’hui cinq d’entre nous ont pu être sauvés
Pourtant pour rien au monde nous ne l’envions.

Basile Béranger Chaleil

Mercredi 27 janvier 1982
(rectifié le 01.08.2017)

  • Vues2633
  • Aime0
  • Évaluations12345

7 Commentaires
  1. Auteur
    Chaleil 3 ans Il y a

    C’est l’histoire véridique du vol 90 Air Florida, assuré par un Boeing 737-222 de la compagnie américaine Air Florida, qui heurta un pont au-dessus du fleuve Potomac à Washington (DC), suite à une tempête de neige.
    Il s’est abîmé dans les eaux gelées du fleuve le 13 janvier 1982 juste après son décollage de l’aéroport national de Washington en Virginie. Le Boeing 737 devait rallier Fort Lauderdale via Tampa en Floride.

    L’accident causa la mort de 78 personnes dont 4 automobilistes qui se trouvaient dans leur véhicule sur le pont. L’avion transportait 74 passagers et cinq membres d’équipage, seules 5 personnes survécurent à l’accident. L’avion heurta sept véhicules et arracha une partie de la barrière de sécurité du pont de l’Interstate 395 qui relie Washington à Arlington, avant de s’écraser dans les eaux gelées du fleuve. L’accident se produisit à moins de 3 kilomètres de la Maison-Blanche et était visible depuis le Pentagone.

    Quelques survivants furent secourus par des personnes présentes aux alentours puis par les services de secours, mais les glaces flottantes rendaient l’accès à l’épave de l’avion difficile.

    Les pilotes et la majorité des passagers perdent la vie sous le choc. Quelques uns, assis à l’arrière, réussissent à sortir de l’avion pour se retrouver dans l’eau. Un hélicoptère Bell qui passait par hasard descend à un mètre au dessus de l’eau et son pilote jette une corde. Une personne s’y accroche et elle est tirée vers la berge. Plusieurs fois elle lâche la corde et plusieurs fois l’hélico revient au-dessus de sa tête.

    Un homme sort du Boeing, mais il revient aider d’autres. Il sort une personne puis revient en chercher une autre. Il sera vaincu par le froid et ne ressortira plus. Il comptera parmi les victimes sans que l’on ne puisse jamais déterminer qui c’était.

    https://youtu.be/FGNf-GRKnaE

    C’est en l’honneur de cet homme inconnu faisant partie des 6 survivants en début du crach, que j’ai écris ce poème.
    Il y laissera la vie pour avoir donné cinq fois son tour…

    Basile

  2. z 3 ans Il y a

    Bonjour Basile,
    Je suis un peu perdue sur la place de l’auteur dans l’histoire
    On passe de “leur mémoire” , “ces cinq survivants”, “eux” à “nous”. Mais c’est sans doute un effet voulu de mettre l’accent sur un certain recul, détachement, qui s’avère au final illusoire et ressort dans la chute.
    Un hommage rendu à un homme qui a donné une vie, la sienne, pour en sauver cinq, on s’attend à ce qu’il soit mis en valeur. On sait qu’il restera incrusté dans la mémoire des survivants, mais ces vers sont un peu durs à son égard je trouve :
    ” Qui était-il pour oser sacrifier sa vie
    Que croyait-il faire en bravant la mort
    Nul ne sera à jamais ce qu’il a voulu prouver ”
    “Pourtant pour rien au monde nous ne l’envions.”

    J’avais en première idée que l’auteur se situait comme un(e) proche du sauveur qui lui en voulait de son geste : “Cinq fois mon cœur ce jour-là a saigné”
    Ce qui donnait une dimension différente avec cette réaction humaine, oui cinq vies ont été sauvées mais j’ai perdu la seule qui comptait à mes yeux, celui que vous voyez comme un héro n’est qu’un lâche, il m’a abandonné(e).

    Ceci n’est que ma vision, et je viens de me réveiller… J’espère que vous m’éclairerez
    Merci pour ce moment de lecture

    • Auteur
      Chaleil 3 ans Il y a

      Bonjour Sylvieh,

      Lorsque j’ai écrit ce poème, comme beaucoup certainement à l’époque, j’ai été très marqué par cet homme qui aurait pu avoir la vie sauve s’il n’avait pas laissé cinq fois son tour…
      J’ai donc écrit de façon à détailler son geste aussi bien du côté héroïque, mais tout en me mettant à la place du commun des mortels face à ce geste et qui n’auraient majoritairement pas agit comme lui…. ( en m’incluant également…car dans des situations pareilles où il en va de sa propre vie, nous ne savons pas comment nous aurions réagi.) Nous le retrouvons bien dans le second quatrain…
      (D’ailleurs, je vous fais remarquer que vous avez modifié le deuxième quatrain en retirant le dernier vers par également le dernier du 4è quatrain…)
      Il en ressort donc un poème où dans l’écrit s’affronte deux émotions…
      Cordialement,

      Basile

  3. z 3 ans Il y a

    Bonsoir Basile,
    Le lecteur lit avec ses yeux et ses émotions, il interprète. Je vous ai livré ma vision avec toutefois l’expression d’un doute.
    C’est bien d’avoir le retour de l’auteur, ça permet de corriger notre vision et de relire avec un autre regard.
    Merci pour ce partage.
    Cordialement

  4. Gabrielle 3 ans Il y a

    un très bel hommage pour un inconnu valeureux
    merci pour l’explication de cet hommage, c’est bien parfois d’avoir un éclaircissement sur l’origine qui a amené la création du poème
    merci Basile pour ce partage
    @micalement
    V***

  5. Auteur
    Chaleil 3 ans Il y a

    C’est magnifique de voir comment un poème peut être interprété d’une façon ou d’une autre. En effet, on voit avec son cœur pour celui où celle qui écrit, et avec ses yeux pour celle où celui qui le lie…
    Merci pour ces échanges enrichissants.
    Basile

  6. yahya 3 ans Il y a

    Belle plume de Chaleil !

    Ce n’était pas un simple homme mais un héros !

    Il y’a des événements qui arrivent dans le monde qu’on arrive pas à expliquer MAIS je crois que l’Amour fait des tours de magie avec la mort…

Laisser une réponse

©2020 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

Curabitur mattis id massa nec libero porta. luctus elit. ut

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?