IGNORANCE

IGNORANCE

Ah si jeunesse savait et vieillesse pouvait ! comme un leitmotiv l’histoire est un refrain sans fin, source de souffrances éprouvés.
Quand chanterons-nous le temps de l’insouciance ? quand lèverons-nous nos étendards d’espérance et de bienveillance ?
Oublié, l’enfant en pleurs que vos mères réconfortaient, oublié les émotions de joie que vos rires exaltés.
Que recèlent vos coeurs dans les sombres méfaits ? pour une bagatelle vous tuerez pères et mères ? est-ce là votre destiné pour un monde imparfait ?
Est ce un songe ou une réalité ? tous les hommes de bonnes volontés s’unissent, soutenant avec ardeur la flamme de la paix pour toute l’humanité.
Le bonheur m’émerveille, comme un élixir il m’enivre mes sens dans un tourbillon de plaisirs et là je me rêveille.
Le sang coule à nouveau, il n’y a ni lois, ni foi, les âmes s’envolent et la terre pleure, fatiguée des guerres, fatiguée de la fureur des hommes qui engendre des rivaux.
Ah si jeunesse savait et vieillesse pouvaient, un monde meilleur s’offrirait.

  • Vues1552
  • Aime0
  • Évaluations12345

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

consequat. velit, vulputate, Lorem consectetur Donec ut

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?