Histoire géante …. extraorbinaire !

Une composition … hors du sens commun !

Dans le jardin d’Alice, si la chance vous guide,
Vous pourrez flânouiller au pays où résident
Des êtres délexquis : point de cannibalaires
Ni répugnables monstres, et point de coude en l’air,
Ni même de canne à cule. Tout est savouricieux :
La nature luxuriante offrira de son mieux,
Bouffpitance suxcellente : légumes à manger crus,
En gouleyeux potaches, des six trouilles dodues,
Schnocombres tendres à souhait, et des fruits à l’envi :
Juteuses framboiseries à la crème Chante-Lily.

Tant repus, tant joufflus, que vous n’aurez jamais
Que la peau sur les mots. Dans ce monde de paix,
Les grands alligraporcs sont gentils zanimaux,
Les papilions tourbivol’ront sur votre peau,
Les astricots eux-mêmes bisouilleront vos pieds ;
Prenez garde de ne pas les exécrabouiller.
Au jardin des Merveilles, courez, gambadillez,
Galopinez parmi les croque-l’Odile gracieux ;
Ce n’est pas riquidule ni difficultueux.

Sur le dos des rhinosses et des rosses, vous verrez
Comme des aéropalmes, les abeilles se poser ;
Elles aiment bavardouiller et ne vous piqueront pas,
De coton francophile n’aurez dans vos cabas.
Dans ce parc fantastoc et non parc à fractions,
Faites, illico presti, une visitation.
Cette histoire vaut-elle roupie de sansonnet ?
Sont-ce calembretelles ? Je ne le permettrais !
Chassez votre âme triste et fort mélancoleuse !
Je ne suis bobardeuse, mais aisément rêveuse.

  • Vues1565
  • Aime0
  • Évaluations12345

©2020 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

facilisis venenatis ut Donec consequat. sed

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?