Haïku faussé

Forêt vermeille

En déplaise au temps

Illusoire présent.

 

Chants éternelles

Épithalames lassant

Chronos en passant.

 

Hurle le soleil,

Sur les terres séchées

L’encre alléchant.

 

Brûle le soleil,

Sur les terres éméchées ,

L’Homme s’enterrant.

  • Vues1463
  • Aime0
  • Évaluations12345

0 Commentaires
  1. rymailleur 4 ans Il y a

    Le Haïku a une portée infaillible , stade fondateur du poème japonais ici bien utilisé… Avec une certaine classe dans son agencement…
    Amitié poétique
    Rym

  2. Youseii 4 ans Il y a

    le dernier est bon en métrique et n’a pas de rime ,;,c’est correct

    dans le haïku
    pas de rime , ni de majuscule sauf la première

Laisser une réponse

©2019 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

eleifend libero commodo Nullam ultricies lectus id, in elit. dictum

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account