Ha ! L’école fantastique 21

Ha ! L’école fantastique 21

 

Mais chaque rêve, parole ou promesse,

N’engage que nous. On dit aux autres ce qu’ils veulent bien entendre

Mais ne sommes pas responsables de ce qu’ils peuvent comprendre.

Et chaque jour qui fuit les emplit de tristesse.

 

L’adolescence est telle que quelques fois on pleure,

Quelques fois on sourit, on est heureux de vivre.

Mais certains jours et certains soirs, de pensées trop ivre,

On s’endort sans sommeil, on dort en ayant peur.

 

Là chaque lendemain leur offre des jours nouveaux,

Et cent mille solutions s’offrent à eux tout le temps.

Seraient-ils pour nous des enfants trop savants,

Car ils nous manipulent comme si nous étions sots.

 

Ces enfants si chéris sont tels que nous étions.

Ces enfants si terribles, sont-ils nous aujourd’hui ?

Comment pourrions-nous ôter ces maux enfouis,

Comment sont-ils arrivés, bien trop d’introspections ?

 

Stéphane CHENEVAS-PAULE

19 mai 2016

  • Vues1792
  • Aime0
  • Évaluations12345

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

consectetur adipiscing Praesent accumsan ut amet, pulvinar tristique dictum quis massa ut

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?