Frisson de caresses

Frisson de caresses

Ô, Sirène entends-tu le doux chant des nubiles
Qui s’en vont le matin travailler dans le champ
Emportant le chagrin de n’avoir un amant
Qu’elles pourraient aimer de façons plus utiles ?

Il y a, pour garçons, de ces jeux si futiles
Auxquels l’homme prétend y passer tout instant
Ces valeurs qu’on entend de bouche de mourant
Nous, femmes au foyer, les trouvons inutiles

Préfère aux chants des morts la chanson de l’amour
La douceur de ces bras pour le beau troubadour
Qui saura conquérir, de ces cœurs, les tendresses

Et l’on pourra s’aimer ainsi toute la nuit
En langoureux transports faits de mille caresses
Ô, Sirène, entends-tu, des nubiles, l’ennui ?..

LILASYS .

  • Vues2407
  • Aime0
  • Évaluations12345

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

facilisis mi, non Aenean lectus Phasellus efficitur. consequat. id dictum

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?