Forum vetus (sonnet à rimes croisées)

Le temps n’a plus de prise – étrange intercurrence,
Il fait que je la vois assise près de moi,
Celle dont désormais j’ai perdu la distance,
Celle qui en un jour en Reine m’a fait roi.

En dessous gît la ville, étendue dans l’absence,
Au dessus le ciel gris car il n’a point le choix:
Ton âme a dérobé son soleil, mon essence,
Aux rayons lumineux; en avais-tu le droit ?

Il pleut mais rien ne pleure; au contraire une joie
Baigne ton cœur figé posé entre mes doigts
Fragiles et vibrants – il n’a jamais eu peur

De mes yeux toujours gris noyés du désarroi
Que tu partes soudain par ce chemin étroit
Qui te mena vers moi un instant, quelques heures.

  • Vues1503
  • Aime0
  • Évaluations12345

0 Commentaires
  1. Mireille Masson 3 ans Il y a

    Quels sentiments se dégagent de ce sonnet, magnifiquement écrit !
    Très émouvant !
    Et l’élégance du sonnet renforce cette émotion.
    merci, c’est un plaisir, toujours !
    Voté et étoilé, bien sûr ! mais les 5 étoiles sont insuffisantes.

    Amitié Mederick !

  2. Baguette 3 ans Il y a

    Très beau sonnet,mais ce sont les mots qui chantent qui
    m’attirent et m’apportent l’émotion. J’aime beaucoup ce quatrain :

    – Il pleut, mais rien ne pleure, au contraire une joie
    Baigne ton coeur figé posé entre mes doigts
    Fragiles et vibrants – il n’a jamais eu peur

    On sent une souffrance qui baigne le poème,mais
    par pudeur retenue, qui s’exprime malgré tout dans
    le dernier vers :

    Qui te mena vers moi un instant , quelques heures ..

    Votre coeur et l’esprit sont très beaux.

    Merci pour ce merveilleux partage.

    Belle journée

Laisser une réponse

©2019 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

fringilla felis justo leo. Praesent elit.

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account