Finalement….

Finalement rien n’a changé
Juste le temps s’est effrangé
Un peu d’encore un peu de même
Et l’on décore un anathème
Tout gentiment tout bien rangé
Le jour ignore un matin blême
L’aube colore un seul baptême
Et l’argument bien engrangé
Fait d’un vivant un étranger

L’homme de paille est peu loquace
Sa voix s’éraille en son fugace
Le rire est né d’un pleur cristal
Et façonné dans le fatal
Il est grisaille où se délasse
Le dernier né du nouveau bal
Déraciné d’un idéal
Il tait la faille et la déplace
Sur sa muraille un jour s’efface

L’effritement met en danger
L’enchantement trop louangé
Toujours l’aurore est diadème
Où veut éclore un chrysanthème
Le flamboiement est orangé
Sa grâce honore un beau poème
Elle déflore un vœu suprême
Finalement rien n’a changé
Juste le temps s’est effrangé…

 

Sylvie

ISBN : 978-1-326-25827-6

  • Vues1142
  • Aime0
  • Évaluations12345

8 Commentaires
  1. loupy 5 ans Il y a

    c’est vrai Sylvie

    Finalement rien n’a changé
    Juste le temps s’est effrangé…
     

  2. TSiram 5 ans Il y a

    Finalement… cela vaut la peine d’être lu…

  3. Pas_A_Pas 5 ans Il y a

    “Finalement rien n’a changé
    Juste le temps s’est effrangé”

    Un bel écrit, merci Sylvie !

    Doux jour !

    Pas_A_Pas

  4. Amarante 5 ans Il y a

    Ce n’est pas le temps qui passe, il est de toute éternité.
    C’est plutôt nous qui passons pour un temps fort limité.
    Simple question de relativité…

    Bonsoir Sylvie
    Finalement, je suis de te retrouver ici sur ce beau poème-vérité

  5. lifesof 5 ans Il y a

    Très beau même si pour moi ton poème reste quelque peu énigmatique.
    Peu importe, il est si bien écrit.
    Merci Sylvie.
    A bientôt
    Lynda

  6. Auteur
    Sylvie 5 ans Il y a

    Merci à vous 5 ensemble, et chacun individuellement, de votre passage ici !
    bien amicalement
    sylvie

  7. Pooete 5 ans Il y a

    -Sylvie-, salut.
    J’aime beaucoup cette phrase:
    “Le jour ignore un matin blême”.
    C’est un très beau poème 🙂

  8. Amarante 5 ans Il y a

    Relecture pour le plaisir

    Je voulais dire Sylvie que le temps est éternel
    Il est comme une ligne droite qui tend vers l’infini
    C’est nous, humains, qui ne sommes qu’un point sur cette ligne, un minuscule incident de parcours, éphémères hommes de paille.. .
    C’est du moins la libre interprétation que je fais de ton beau poème

Laisser une réponse

©2020 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

velit, commodo vel, dolor. sem, luctus ut elit. Phasellus massa tristique

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?