faut bien crever un jour

Peu m’importe l’absence
D’une famille qui s’ignore
Chacun est dans sa danse
La grande maison se meurt
Faut bien crever un jour

Peu m’importe qu’on chante
Un fois l’an à noêl
Et le reste du temps
Chacun vit sous son ciel
Faut bien crever un jour

Peu m’importe les non-dits
Tu dois savoir te taire
Dans cette relation proscrite
Moi je crache dans l’air
Faut bien crever un jour

Peu m’importe le silence
D’une lignée, d’un compère
Qui préfère la cadence
De leur vie étrangère
Faut bien crever un jour

Peu m’importe les nouvelles
Prise par une autre bouche
Des semblants de querelles
Fuyant les escarmouches
Faut bien crever un jour

Peu m’importe la distance
Que chaque jour vous mettez
Criant, voyez l’évidence
Au sein de mon foyer
Faut bien crever un jour

Peu m’importe de vous quitter
Enfin tranquillement
Ne venez pas pleurez
A mon enterrement
Faut bien crever un jour

  • Vues1496
  • Aime0
  • Évaluations12345

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

libero et, fringilla consequat. mattis elit. Curabitur mattis

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?