Famille

Ce mot, me laissant devant deux portes,

une que je supporte,

l’autre qui me fait perdre la tête,

par la haine peut être,

soudée, brisée,

deux contrariétés,

j’étouffe, ou bien la solitude,

le bien être est si rude,

difficile de hisser cette étoile au sommet du sapin,

parfois l’aide des copains,

rappelant qu’on peut choisir,

avec qui on veut vivre,

encore, faut il qu’il soit de cet avis,

et oui ce n’est pas le paradis,

la relation humaine est si ardue,

que je me retrouve perdue,

pour cela, je laisse cour à la musique,

pour rêver c’est pratique,

se consoler par les mélodies, par leurs richesses,

cessant la tristesse,

ou en quête de larme, appuie sur la plaie,

dans tous les cas, écoutes ce qui te plais,

si ça te permet d’être hissé dans l’élan vital,

au cœur des joyeuses rafales.

  • Vues1586
  • Aime0
  • Évaluations12345

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

ut accumsan felis mattis risus ut ut dolor in lectus

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?