Face au mur

Me voici devant un mur, mûre
Les tranchés qui le dessine
Sont sobres et pures
Sybillines

Les remparts devant moi se fardent
Sage conquérant des hasards
D’un boulet tombé
Une triste journée

Je croyais voir en elle
Une connaissance vaine
Pourquoi n’ai je pas écouté
Mon esprit plutôt que mon âme

Ô ma femme
Je sais maintenant la beauté
Qui sera toujours inégalle
Au canon aliénés

  • Vues1566
  • Aime0
  • Évaluations12345

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

dolor. eget risus adipiscing venenatis elit. dapibus in

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?