Dans les tourbillons du vent chaud,
J’ai murmuré le voile de mes idéaux.
Pour vous….

Et quand la bise fut venue, en simple ingénue,
J’ai figé mon regard sur votre silhouette menue.
Et vous…

J’ai arraché les plaintes de ma raison,
Pour y déposer l’esquisse de mon âme passion.
Pour vous…

J’ai tant aimé de vous vos regards d’insoumis,
Interrogeant en supplice les émois décrépis.
Sans vous…

Dans l’évidence de l’âge, d’un temps qui s’enfuit,
Pour gagner l’autre rivage vers l’infini.
Et vous….

Dans le souvenir de l’autre, que serais-je de vous,
Une fragrance d’été, un murmure d’hiver doux ?
Mais vous….

A jamais gravé dans l’antre d’un esprit angélique,
Sous les airs lumineux d’un amour mirifique.
Pour vous….

  • Vues512
  • Évaluations12345
2 Commentaires
  1. Larsenbac 2 années Il y a

    Traverser le temps qui s’enfuit n’est pas sans risques…
    Il faut si possible suivre sa route sur la Carte de Tendre ! 🙂

    L@rs

    • Auteur
      korinkor 2 années Il y a

      Certes, qui plus est celui qui prend des risques provoque aussi son destin, ne serait ce que pour trouver son propre bonheur. L’aventure de la vie ne se résume pas à gravir les montagnes, parfois il est plus judicieux de les contourner pour découvrir qu’il y a peu être autre chose d’infiniment plus petit, mais oh combien plus jouissif.

      Sincères amitiés

Laisser une réponse

©2017 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

a6d274d50cb7652d63620db12e4b7b4eLLLLL
ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?