Et je pleure

Le soleil est de glace dans ce cœur vide de toi
Et ce gouffre immense qui m’absorbe parfois
L’étau de mes pensées hantées de ta présence
M’emportent dans cette nuit combien interminable
Et je pleure
Ces larmes du cœur qui s’écoulent lentement
Creusent inlassablement leurs languissants sillons
Comme une charrue de fer pourfend une terre hostile
Sur un visage figé dans le froid de l’absence
Sais-tu combien ces signes qui m’assaillent parfois
Une note de musique, une impression fugace
Innocents pour d’aucuns mais si troublants pour moi
Me plongent dans ton être, dans un abime sans fin
Dès lors cette cruelle et mortifère absence
Étreint de sa puissance ce corps si alangui
Et je pleure
Ce manque insoutenable, ce vide sidéral
Anéantissent mon âme qui ne sait plus que croire
Et mon esprit s’évade vers ces moments radieux
Au souvenir si doux mais à jamais perdus
Et je pleure

  • Vues3763
  • Aime0
  • Évaluations12345

2 Commentaires
  1. SYL30 4 ans Il y a

    sans les souvenirs des jours de bonheur l’absence ne serait elle pas encore plus insupportable?
    Amicalement

    • Auteur
      Pierre Allfrance 4 ans Il y a

      Merci d’avoir lu ces quelques mots
      Oui les souvenirs du cœur. Du bien et du mal en fait !
      Amicalement

©2022 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

mattis libero ante. porta. nunc lectus justo at Nullam ut

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?