espoir

Espoir

Lorsque le jour se lève, à l’aube de sa vie,
Ne vois-tu pas les ombres, qui déjà se dissipent,
Dans le silence calme, de la nuit qui s’enfuie,
Et ne vois-tu donc pas, mon amour, que j’hésite.
Les cendres de ton corps, les éclats de ton âme,
Me parle au fond de moi, me hurlent en silence,
Que si tu n’es plus là, ton esprit est une lame,
Dont je danse sur le fil, entendant ta clémence.
Songe à nos jours heureux, et songe à notre amour,
Car pas même l’adieu, ta mort ou bien l’année,
N’ont éteint ce brasier qui brûle pour toujours,
Et n’ont su séparer nos deux destinées.
Alors que dans la tombe, ton corps inerte attend,
Brisé par le sommeil, dans une chambre endormie,
Mon esprit, tous les soirs, attend impatiemment,
De te voir, mon amour, de voir ton esprit.
Afin que dure toujours cet amour qui m’emplit,
Que vive toujours le jour, ou tu m’avais dit oui,
Que tu poses chaque soir, sur mes lèvres endormies,
Un doux baiser d’amour, sur mes lèvres en sursis.

  • Vues1828
  • Aime0
  • Évaluations12345

2 Commentaires
  1. Music Arts 6 ans Il y a

    une texte très émouvant.
    Comme il est difficile de faire le deuil d’un amour en allé dans l’au-delà.
    Comme il est difficile de transformer les larmes en sourires en souvenir des bonheurs passés.
    Pour ma part, j’aurais aimé des vers réguliers qui apporte de la musicalité mais c’est un goût tout personnel bien sûr.

    Bien amicalement.

  2. Angel Stella 5 ans Il y a

    Très émouvant ce poème !

    Amitié

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

ante. libero Aliquam fringilla velit, eget libero.

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?