Esperanza ” la plume”

Dans les couloirs des savanes,

la lumière se levait dans la tombe des ruisseaux,

la pluie étendu comme la marées apparu dans sa douceur,

les vents fondent le sable sur le réveil du soleil couchant.

 

Les hirondelles sont sur les dômes,

le contour de ses artères survoles,

l’ombre de tes yeux migres dans mes lignes,

l’endossage de nôtre amour poser en loveur matin.

 

Le vent tourne est prépare sa bise,

les courants des marées fleurissent de bien -être,

les hirondelles aménagent les tournés,

les contours des messages de l’abeille reposent.

 

L’œil des sons,

écouté la vue,

sentir ton parfum pur,

des sens de t’aimer à l’infini.

La vie

  • Vues1873
  • Aime0
  • Évaluations12345

2 Commentaires
  1. Alain59 5 ans Il y a

    Je viens écouter…

  2. Auteur
    DESMET 5 ans Il y a

    Merci Alain,
    bonne écoute…

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

suscipit Donec quis, Donec risus Nullam odio

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?