“Entre ombre et lumiere”

Les lumières claires des révèrberes, s’allument le long des boulevards

Elles se reflètent sur les pavés humides , place de l’Hôtel de ville, tard, le soir
Je revois passer les moments, inscrit comme un mirage, au fond de ma mémoire

Te voilà , marchant, seul au milieu des badauds
Sous les cieux qui vomissent des flots
Laissant la multitude dans l’ignorance et la déshérence, a corps perdu, fuyant le deluge
Toi seul, marchant serein , la douceur des mots comme unique refuge

Faouzi Lyagoubi

  • Vues1457
  • Aime0
  • Évaluations12345

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

at neque. leo. risus nunc lectus tempus

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?