ENTERREMENT

ENTERREMENT

Le curé chante et je l’écoute
mais je n’entends que la douleur
de cette absence où l’on ne goûte
plus les mensonges des chanteurs
 
nous sommes tous devant la boite
où l’on ne range aucun objet
elle est aussi longue qu’étroite
comme un avenir sans projet
 
le curé parle et je regarde
la boite pleine où l’on n’entend
que le silence cette écharde
qui s’enfonce en nous jusqu’au sang.

  • Vues2080
  • Aime1
  • Évaluations12345

0 Commentaires

Laisser une réponse

©2019 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

ultricies Sed diam id in eleifend consectetur

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account