En attendant que

Fouler l’herbe tendre
Cueillir des pâquerettes
Chercher le trèfle à quatre feuilles sous un rayon de lune
Entendre le vent qui chiffonne les arbres

Regarder le ciel
Le photographier dans sa tête
Suivre les traces blanches de l’avion qui passe

Se demander
Qui sont-ils ? Où vont-ils tous ces gens de l’espace
Déchirements ou retrouvailles ?

Les deux mon commandant
Attachez vos ceintures,
Nous allons traverser une zone de turbulences

Prendre place sur un banc
Se laisser distraire par l’oiseau qui sautille
Entendre piailler les enfants du bac à sable
Les voir user leurs fonds de culottes sur les toboggans rouge et jaune

Attention peinture fraiche
Trop tard, il a glissé celui qui ne savait pas lire

Mais que font les parents ?
Ils négocient avec la police le prix du pantalon

Baigner son visage en arrière de rayons de soleil
Ne pas ouvrir le livre des imbécillités
Fermer les yeux pour rester dans le noir de soi-même
Et sourire aux souvenirs roses et bleus qui titillent
Lueurs de vie éclairant le tunnel

Mettre des touches de couleurs un peu partout
Comme des pétales de pas grand chose
Qui rendent la vie plus jolie
Parce que ça fait plaisir
Et que ça mange pas de pain
Et que ca donne des ailes
A l’eau de son moulin

Sans culpabiliser de la tournure du monde
Apprécier l’instant
Parenthèses paisibles au milieu des secondes
Ne pas aimer, ne pas pleurer,
Ne pas savoir si on est heureux ou malheureux
S’en fiche éperdument

N’être là pour personne
Dans son état des lieux
Ne rien faire

Juste se préparer à l’action ordinaire
Celle qui va naître là, tout de suite, maintenant
Parce qu’on l’a décidé en conscience

Savourer l’instant comme une part de gâteau
Qui ne laisse pas de miettes

Vivre

🙂 (2010)

  • Vues1581
  • Aime0
  • Évaluations12345

©2022 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

diam odio ut dolor ante. quis, ut

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?