Emprise

Emprise

Descendant la rue de l’agonie accompagné de ma solitude je me rendais gaiement vers mon lieu de déréliction.

Cet endroit jubilatoire est situé dans le quartier de la petite vérole à l’angle du boulevard du malheur et de la rue du deuil

En plein cœur du quartier le plus pucier et interlope de notre belle petite bourgade

Je me rends à l’Heartbreak Hotel, au premier étage à gauche en sortant de l’ascenseur qui est soit dit en passant régulièrement en panne. La chambre, la numéro 13 allez savoir pourquoi ? Cette alcôve est magnifiquement diaphane comme un fond de cours, jovial comme une coulure.

Dans ce bel et érotique endroit ou le néant empli l’espace et le temps, je me livre corps et âme aux joies de l’infélicité.

La bâtisse qui fait face à l’unique fenêtre de ces appartements est une vielle maison ouvrière. Son délabrement me rappelle l’état de mes amours décharnés et insanes. Etrangement cette vision me rassure et soulage le centre de mes émotions.

Aphrodite sublime goule sibylline, tu brasilles au firmament de mon empyrée. Astre de ma vie qui réserve et m’abandonne dans cet amphithéâtre à chacune de nos idylles ou je reviens l’âme morne et le cœur jovial car c’est là où tu m’enfermes dès que tu m’aimes.

  • Vues1986
  • Aime0
  • Évaluations12345

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

mi, amet, risus. elementum tempus ante. neque. mattis consequat. Praesent sed

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?