Il sera une fois déesse
Sous le carmin fleurit des corolles
Un prêcheur tenant messes
Au sein de toutes les pensées folles

On y tiendra des palabres sourdes
Aux indigents trop inconscients
De leur mémoire et de leurs troubles
Le prêtre répondra aux innocents

Avec condescendance fourbe
Un bougeoir incandescent
Laissera échapper une fumée trouble
Enveloppant les agneaux blancs

D’un diaphane raide comme une souche
La fleur et la tige se penche
Ainsi retrouve sa vengeance
Et de ses iris, elle accouche

  • Vues531
  • Évaluations12345
0 Commentaires

Laisser une réponse

©2018 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

et, at elit. ut ante. ultricies elit. diam vulputate, nunc mattis quis,

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account