Egarée

Égarée

Je suis à des milliers de mètres d’ici,
La Terre m’a expulsé, je suis appart.
Je vole, j’erre autour de la galaxie.
Je suis perdue, délaissée dans cet infini.
En moi, rugit en silence le léopard.

Jamais, je n’aurai l’espoir de mon sauveur.
Jamais, je ne sortirai de ce vide endroit.
Jamais, je n’aurai le gout, la joie, du bonheur
Jamais, je n’arrêterai cette triste horreur
Jamais, je n’imaginais ma fin en croix.

C’est toi qui m’a jeté,
C’est toi qui m’a créé,
C’est toi que je hais, mais,
C’est toi que j’appréciais,
C’est toi, tant, que j’aimais.

Va ! je t’oublierai, ai-je dis, ai-je cru, impossible.
Ah, la mortelle passion vive est puissante,
L’amour, idyllique et joyeux est horrible,
Egare et oublie ses victimes à cœur sanglant.

Ne m’envahit pas mes pensées, ma liberté.
T’effacer, t’oublier, T’effacer, t’oublier.
Irréalisable, tes paroles raisonnent.
N’espère rien de moi, mon amie, la haine.

  • Vues1011
  • Évaluations12345
0 Commentaires

Laisser une réponse

©2018 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

ipsum ante. leo. Aenean leo tristique libero mattis neque. id

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account