Drôle d’époque

Ce matin-là j’enfilai un manteau
Et sortis marcher au bord de l’eau
Regarder la mer et les oiseaux
Et à ma tête donner du repos.
Il ne faisait guère beau.
Sur la ville privée de chaud,
L’Hiver lançait de puissants rots
Qui givraient murs et carreaux
Mais le port aux petits bateaux
Avec ses mouettes et ses câblots
Offrait un bien joli tableau
J’eus presque envie de prendre un stylo
Et d’écrire deux ou trois mots.
J’étais à 15 mètres de l’eau
Quand une baleine et son baleineau
Sont sortis de l’eau,
Juste à côté d’un bateau.
A l’avant du bateau,
Deux femmes prenaient des photos
Des enfants tournaient des vidéos
A ce rare spectacle offert en cadeau,
Personne n’osait tourner le dos
Hormis mon vieil ami Toto,
Immobile comme un poteau,
Occupé à se prendre en photo
Et à se trouver beaucoup trop beau
Pour ne pas faire la une
De tous les réseaux sociaux.
Ça s’est passé à Redondo…

  • Vues1775
  • Aime0
  • Évaluations12345

1 Commentaire
  1. melodie rebelle 4 ans Il y a

    j’adorerai voir une baleine mais sans la déranger

    merci, mes amitiés

Laisser une réponse

©2020 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

risus adipiscing ut Aliquam neque. risus. leo ut sem, venenatis,

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?