Doucement

 Doucement

La nuit était douce et silencieuse,
Le vent était frais et caresseur
Et sur sa peau aussi soigneuse
J’ai traîné mes doigts avec douceur.

L’instant était d’or et magique,
Et dans la nue la lune luronne
Nous observait dans un acte historique
Ah ! J’en ai le cœur qui tourbillonne.

Je sens encore la chaleur de tes lèvres
D’où coulait une eau de vie
Si c’est un rêve que ça ne s’achève.

C’est bien de s’aimer; que l’on s’aime!
D’une telle nuit je garde l’envie.
Je tiendrai mes promesses Merlaine.

  • Vues1561
  • Aime0
  • Évaluations12345

0 Commentaires

Laisser une réponse

©2020 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

justo ante. elit. et, Aenean mattis dolor. elementum

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?