Douce malheureuse enfance

J’ai écrit ce poème et je le dédie à toute âme juvénile souffrante, toute candeur massacrée par les esprits barbares, tout enfant au coeur noble; au visage noyé dans la suie, le sang et le déshonneur :

Douce malheureuse enfance

Dans les ténèbres discrètes de la nuit
Sanglote une petite chair,un esprit meurtri
Il pleure afin d’apaiser cette enfance salie
par le mal non repu. Des larmes en suie…

Candide minois,je suis là,m’entends-tu?
En tes yeux pétillants,crois-moi,je l’ai lu
La douleur t’imprègne et ancre ton coeur
Mais j’épie tes larmes tacites et ton malheur…

J’écoute tes oraisons petite grande âme
Aperçois-tu tous ces endroits cossus?
Embuscades ! J’ai en moi une peine goulue
Rien n’est aussi cossu que ton drame…

Chaque nuit, je meurs dans un silence
Moi seule je vois les lambeaux de mon âme
Mais aussi ceux de tes doléances
Et si seulement tu savais que je me sens mal

Pardon, créateur des cieux,sincère pardon
Pour toute plainte futile,ignoble et banale
Pardon, enfants d’un lendemain étalé de sang
Pour ce monde sardonique,vil et pâle

Plus de temps pour être heureux !
Il n’y a point de bonheur sans vous
Plus le temps pour être peureux
La révolution,elle appartient à nous…

  • Vues1512
  • Aime0
  • Évaluations12345

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

porta. eget mattis diam libero. lectus sed felis

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?