Dialogue avec moi-même

La souffrance est partout, et c’est BOUDHA qui parle

MOI 1 : Où était tu hier quand a chu le quidam ?
Le paria, le puant, le méchant et le sale ?
Où étais tu, connard, infatué branleur
Surfant sur tes succès sur ton fric sur les dames…

MOI 2 : J’étais sourd et aveugle, je ne m’en défends pas
J’assume tous ces vices qui m’apportent du bonheur
Enfin c’est un peu court pour dépeindre l’appât
Que j’enfourne goulument chaque jour, chaque nuit

MOI 1 : N’as-tu jamais croisé ces oubliés de dieu ?
Ces parias de nos villes qui meurent de notre ennui ?
N’as-tu point cheminé sur des sentiers boueux
Et croisé ces vermines qui encombrent, insidieux,
Nos cités, qui fourmillent et qui meurent, miséreux
Et sordides, n’as-tu jamais tendu un regard
Une main, secourable et solide, pour que brille
Une seule petite fois au fond des yeux hagards
Tant rougis par les pleurs, un espoir, la promesse
D’un possible demain, d’une seconde famille,
Pour relever la tête et chasser la détresse…

MOI 2 : Je n’ai pas trop le temps, et j’avoue ma faiblesse
J’ai misé sur mes gosses mon épouse, mes amis,
Et les temps sont si durs, et je n’ai plus de larmes
Pour distraire mes nuits, si crime j’ai commis
J’en demande pardon mais à chacun ses drames…
NOUS/VOUS
Et c’est ainsi qu’on meure au cœur de nos cités
Chaque nuit, chaque jour, frappés de cécité,
Nous arpentons, muets, nos vies aseptisées
Tandis que des frangins, des frangines brisés
Nous regardent passer et trépassent, ignorés…
Mais pourquoi nom de dieu ne pas les relever ?
Pourquoi pas leur parler écouter leur misère
Et leur ouvrir nos bras pour qu’ils puissent rêver ?
Et leur ouvrir nos cœurs pour soustraire leurs rosaires ?

Rêvons et espérons, et puis disséminons
Car il faut que ça cesse, il nous faut recoller
A notre vraie nature, il faut réconcilier
Nos consciences et nos actes pour mériter le nom
D’Être humain raisonnable, et d’espèce pensante.

  • Vues1331
  • Aime0
  • Évaluations12345

7 Commentaires
  1. Trémière 5 ans Il y a

    jolie nuit cher Philippe,

    en voilà un poème qui tient vraiment la route ! Bravo et merci Philippe !

    cela m’étonnerait qu’il passe inaperçu ( déjà 2 votes + 1 : le mien) alors que nous sommes peu d’inscrits à être connectés.

    ce dialogue ” moralisateur” a sa place ici et je l’ai lu avec attention !

    bien sûr , je ne tombe pas dans le panneau : ce n’est pas de toi dont tu parles mais, hélas, de la cécité générale ( j’exagère si peu … hélas !) qui tue et poignarde ladite société.

    La société meurt à cause de ce désintérêt, de cet égoïsme : ah ! c’est dur mais c’est vrai, Philippe, tu le sais bien.

    en toi se mêle une grande générosité et une pureté incroyable ! oup ! c’est parti tout seul ! Et je sais que c’est vrai : tu es tel que tu écris !

    Bisous de Rose émue

    et “sourire”

  2. Trémière 5 ans Il y a

    “”
    tu es tel que tu écris “”

    je veux dire que tu ressembles à ton écriture, cher Philippe

  3. Trémière 5 ans Il y a

    je te cite :

    ***
    Et c’est ainsi qu’on meure au cœur de nos cités
    Chaque nuit, chaque jour, frappés de cécité,
    Nous arpentons, muets, nos vies aseptisées
    Tandis que des frangins, des frangines brisés
    Nous regardent passer et trépassent, ignorés…
    Mais pourquoi nom de dieu ne pas les relever ?
    Pourquoi pas leur parler écouter leur misère
    Et leur ouvrir nos bras pour qu’ils puissent rêver ?
    Et leur ouvrir nos cœurs pour soustraire leurs rosaires ?
    ***

    Comment les ignorer ?

    Quand je passe dans une rue où beaucoup de sdf demandent ne serait-ce qu’un regard, j’en ai les jambes coupées ( je t’expliquerai)

    J’ai une anecdote à le raconter, j’en ai même plusieurs à ce sujet, je reviendrai bientôt te les narrer, cher Philippe. ^^

  4. Trémière 5 ans Il y a

    cadeau-coeur de Rose

    https://youtu.be/oUJli-9_FZ4

    je n’ai écrit qu’un poème à ce sujet ( j’ai oublié le titre ! ) et ” Il boit” classé dans “solitude” qui évoque ce sujet à sa façon.

    ” sourire” de Rose

    Bien à toi Philippe

    • Auteur
      victormarie2 5 ans Il y a

      Merci belle Rose pour ce cadeau qui illustre bien mon écrit
      j’attends (“J’ai une anecdote à le raconter, j’en ai même plusieurs à ce sujet, je reviendrai bientôt te les narrer, cher Philippe. ^^”) impatiemment que tu racontes
      bisous
      Philippe

  5. personne 5 ans Il y a

    https://www.youtube.com/watch?v=Pzr3FTK7PzU
    KAFÉ pour un monde en couleurs.
    Dialogue avec moi-même.

    Amitiés
    Jepoétesse

    Souvent je bois mon café seul. Et je dialogue avec Kafé.

    • Auteur
      victormarie2 5 ans Il y a

      Merci chère “jepoetesse” pour ce cadeau
      bises
      VM/Philippe

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

adipiscing commodo Nullam Curabitur diam fringilla

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?