Deux doigts dans la bouche

Il était alcoolo-dépressif
Ou le contraire
Comme vous voudrez

Les deux vont très souvent de paire
Ou se rejoignent
In tantinet

Le première angoisse du matin
Était réglée
Par un grand verre

De liqueur ou parfois de vin
Puis commençait
Le dur labeur sous les cachets

Il fallait alors se frotter
Aux gens pour qui tout va de fait
Tout va de fait

Mais lui sous sa capuche noir
Cachait des rides déconcertées
Des cheveux qui se grisonnaient

Il ne comprenait plus grand chose
Au sens de la vie qui aurait
Dut être de couleur rose

Alors tous les soirs au souper
Il mangeait comme un cochonnet
Puis avec deux doigts dans la bouche

Il vomissait, il rejetait
Ce repas non de circonstance
Qu’il s’infligeait, qu’il s’infligeait

Ensuite il continuait de boire
Et de broyer seul dans le noir
Sa drôle de vie de névrosé

Puis il s’endormait sans espoir
Et le matin recommençait
Se ressassait.

 

  • Vues1865
  • Aime0
  • Évaluations12345

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

leo. lectus risus. Donec Praesent mi, velit,

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?