Des sœur D’oradarainy.

Splendide, dehiers ce matin, un gris jaune, sur les ventilantes du ciel ci-éloigné, ce tardif est aussitôt peindre d’un noir aquarelles, au départ carreaux d’as, un jeux profiteur, un mélange de couleurs ce serait investi dans un sac où pistes de feuillet lyriques au philtre d’espace cirques crayonne le neutre allongé, au d’ici croire à l’arbre tapisserie de l’herbe de bois dureté, à ces fabriques dehumidurnes en compas d’un square isocèle, d’un pousser verrerie de synthèse, au parc d’ether, aux marques signaux du stop, au loin une clop ci où consume, et ses alternances craquant es sur haut dehors, au concert du lieges, une voix epuise la mousson brumante, aimer justesse du coeur, jupes élixir des cernes, un préau si masqué, ou parles les cadres de soutien, aux fresques de PARAME, un désir dsy voir, un miroir datant se courbe aux fièvres glaceuse, au tièdes de l’intemperie brillante, au cierges de casque flaque de calque aubes fletris de citre, de lieu haluminium, c’est peut être une prose d’eausur, de visuel du vertiges, un recueil paragraphe desocle l’heure, rien qu’un songe plus vieux, reines sur surlignage de piano à clavier violet, tamponné un épilogue aux surface bleu et reverte, tiennes est une caméra de protection, une came de qualité, vague aux roses verticle de l’orage de nos neurones, de ces périodes à mèches vertes, aux lever remarquables, du stylo à soir de ces allures si le temps inhibe d’une pluie à plusieurs pastille de pastel, de ce declaratli, ce que démarre le pied pouce sur la route de mélancolie, ligne droite endroit de pupitres, cheminée et craie arrondiformes se sont confondues, diminuant les refaire, parles aimer de perle d’ethiol à reflets, cirage de paumes au résines collages sinueux sur la tampe de l’encre de Paris, de litres de fluidité ci après vitres les faisceau d’un pinceaux, de raisonnables de marée d’effort, épistolaire image sculpture d’la d’histoire figural, aux glissades, s étreint les pellicules actrices, longes les mimes d’acohol,dépôt de fushia flou et ombré de noircure de ce exfoliant à épi de blé, un arbre se rehisse imprécis et allumé de ses titres véhicules de pudeur, sérénité cité civile, sur le choix du féminisé, du fléchi, des pius de MWANA HEMI CIPIES, *étoffes d’étoiles bleuté, puis de verbes murmuré, un bruit de positivité ressasse et rechausser notre étourdi, une faute grifonne froissé, l’oubli, surtout cligne vers les feuillages de PimsSplitweda Orada. Au épi seul de au soupirs cueilli d’introverti, de ce très lisse coloris, dedans u nuages transformateur de dylo et notre equatrices symétrie, si liaison devenir l’espoir tenu enthousiastes enmonnotre monotone, en nôtres et nous démontrer d’un sourire ferme et agréables sous les épaisses utilisatrices d’éditions amical qu’est presque collectif et collé.

  • Vues1746
  • Aime1
  • Évaluations12345

0 Commentaires

Laisser une réponse

©2019 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

justo mattis id Aliquam Donec suscipit risus Donec

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account