Des papillons

Il faudra bien que tu m’appelles
Si tu te poses sur les branches
Qui empêche que je te querelle
Qui assourdissent les épanches

Il faudra bien que tu me saignes
À blanc, purement, sans haine
Si tu veux sentir des remous
Mon âme posé à tes genoux

Il faudra aussi que tu penses
À nettoyer toute cette boue
Pour ça je te donne ma confiance
Tu es celle qui soigne et sait tout

Il faudra bien que tu me chantes
Des airs à virevolter
Je veux danser et dans tes antres
Sentir des papillons voler

Il faudra bien que tu te poses
Si tu veux connaître le goût
De ma langue aux fleurs de roses
Et mes lèvres au musc de fou

  • Vues3300
  • Aime0
  • Évaluations12345

©2022 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

consequat. Curabitur dapibus libero. mattis ut

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?