Déluge

Déluge

C’est comme le retour d’une terre sauvage,
Sans l’oiseau, sans le fruit et sans même les fleurs
Qui par monts et par vaux étalent leurs couleurs,
Se fondent à merveille au cœur du paysage ;

Quelques nuages blancs, angelots de passage,
Se hâtent dans l’azur, pour rejoindre les leurs,
Là-bas, vers la vallée, où les fortes chaleurs
Rudoyant l’atmosphère, amorcent un orage ;

Tout semble bien étrange et rien n’est plus pareil,
Quand, brusquement, la nuit efface le soleil :
L’astre s’est presque éteint sous le voile des nues ;

Et bientôt, un déluge engloutit le verger,
L’abri, le chemin, sous des trombes soutenues ;
Tant et si bien qu’on croit qu’il va tout immerger.

  • Vues1104
  • Aime2
  • Évaluations12345

0 Commentaires

Laisser une réponse

©2020 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

felis ut elit. vel, mattis vulputate, Lorem

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?