DELIRIUM

DELIRIUM

 

Comment arrêter ce dialogue intérieur

Où des centaines de voix usent ma patience ?

Et les faire taire en fuyant cette démence ?

Pourrai-je voir le jour sans que ce soit un leurre ?

 

Quand j’égoutte le temps en filtrant mes erreurs

Et la pitié de Dieu sursoit l’échéance,

Ma perception se perd dans une de mes transes

Où ma folie enfin, découvre d’autres mœurs.

 

Le miroir ne me ment pas, alors qu’il se taise !

Il peut transformer mon corps en une foutaise,

Je serais ainsi fixé sur moi sans témoins.

 

Délirium me plongeant dans une débauche

 En repoussant mes limites toujours plus loin,

Pour une seule inattention, la mort me fauche.

 

Mélancolie

25/11/2017

  • Vues3487
  • Aime0
  • Évaluations12345

2 Commentaires
  1. CARLAME 3 ans Il y a

    serais-ce le délirium schizophrénique que tu nous décris là ? ça y ressemble !
    merci pour ce sonnet que je découvre !
    très belle photo !
    je vote un j’aime
    bon dimanche
    carlame

    • Auteur
      Mélancolie 3 ans Il y a

      Non je suis pas schizophrène mais j’en ai fréquenté dans mon boulot. Moi je suis bipolaire et ça suffira.
      Merci pour le commenentaire.

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

id mattis vel, libero. libero Sed in elit. luctus quis ut commodo

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?