De retours sur BriyBrumNnios _Cercles COURAuXcLOTHILDS des HwPaysiennes *

C’est de retour au vehicules si lente osciliations de la grammaires ,au slogué floqué,parle imprimer ,au beauté exprimé ,sur kristen shepard au dehors delaissé ,trois tiers d’eveil ,au lettres poussieres ,un mondes inverti de trop plier,doses de pente en remontant ,un alcohol de pluie verroulliers au chaussetes soulier ,depistes de vocabulaires a etiré a comme gum chlorophilistes ,un decontracté de l’humides au soir empruntant le temps ralenti vers les nuages grisonnant ,au poses d’aubes au portes serurieres de synthétiseur sur litres refleté ,sur pitres d’excercé ,une mains a toit d’union ,au retrait deuropes ,au flexi ilisibles au toit si loin ,a l’editions basquet de lettones ,du philetter ,a beauté réaparu au desserer de monologues ,apprendres au tip des disques des rouler de chènes ,a mousson d’un eloge emotifs ,de citernes noir a grands brins ,sur cirques etonnantes conjointes ,ou s’infiltres brumes d’expressions ,au siecles ,puis au sapiens ,aliter periphes de phares au discretes alumées,sur l’exemples d’ici muet, il revera accolé au sonorité du piano _voix ,d’un coup plein de felures ,de l’oreillers ou troisiemes secondes s’y pluriels ,beton textils habits de polyhequations ,a joints de consensus au retour des formules ,au mains a nues toiles de vertiges ,sur les efloressences orangades ,l’arbres est atipique au flux typé de paleurs ,de soit d’excuses ,de se trouvers une aeriennes communiones d’orphelines autistes ….un ecart d’eclaircie brin d’opaques resplissé ,au nuit si trainée ,a portes de douceurs ,relaxé au alcooleflutes de ruines au rochers en beton ,en beton losanges a clothilds humidifiéeé sur les rebonds d’etoffes,gwen c’est autour de vortes cernés c’est face abaissé ,de retour sur le parquets ,alors enchanté ,d’une potion bribes de pistes de pieds en hoodshtood a poireaux fletriCHu,au si len earth one heroines fans,au grandioses faculté d’ecoles ,le nez volant sous les aeré ,sur epostaux ou les cartes sont algues e sas de litiers potiers ,au lent cerclé de ferms remarquables vous l’etes ,a tous au reverberes sous les declenché saufs,au prenoms reussi au courant de couleurs ,ou parles tes marelles dentelles de votres levres aquarelles ….

  • Vues1656
  • Aime0
  • Évaluations12345

1 Commentaire
  1. Morelie 7 mois Il y a

    Rien compris.

Laisser une réponse

©2019 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

luctus leo. ut odio mattis adipiscing ipsum

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account