danse macabre

danse macabre

Au clair crépuscule voilant

La face en deuil des morts-vivants,

Au cimetière somnolant,

J’entrais, mon droit chemin, suivant.

Fantômes et ombres glissant

Sur les pierres tombales sombres,

Sur les marbres froids blêmissants

Au clair de Lune en la pénombre.

Et par des claquements de dents,

Les morts m’accueillirent en chœur

D’un bruit sec et sourd au-dedans

De leur maison froide et sans cœur.

Dans leur lit d’ombre épaisse et dense,

Ils reposent tout reluisants

Et au bal des feux follets, dansent

Les soirs, sous le ciel séduisant.

Et si les vivants semblent morts,

Les morts n’envient plus les vivants,

Les laissant à leur triste sort

D’envies et d’espoirs captivants.

O vivants à n’en point douter,

Au jour, à l’heure expiratoire,

Tous gisants, nous viendrons goûter

Le sommeil des profonds dortoirs;

A la Danse Macabre, unir

Nos vieilles carcasses tremblantes,

Nos mortes-pensées, réunir

Dans l’urne funèbre troublante.

Et le jour aux vivants, laissé,

A leurs peines et à leurs pleurs,

A leurs tristes bouquets blessés

D’agonisantes pâles fleurs.

Au clair crépuscule voilant

La face en deuil des morts-vivants,

Au cimetière somnolant,

J’entrais mon droit chemin, suivant!

  • Vues1286
  • Aime0
  • Évaluations12345

0 Commentaires

Laisser une réponse

©2019 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

massa Sed commodo felis Aliquam mattis Donec libero

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account