Dans le porc du Maine

Dans le porc du Maine


Y a des rillettes qui se mangent
Sur des nappes trop blanches
Des cochons puissants
Qui vous montrent leur groin
A croquer la fortune
A décroiser la lune
A bouffer du boudin
Et ça sent la saucisse
Jusque dans le cœur des frites
Que de gros mangeurs invitent
A revenir en plus
Et qui se lèvent en riant
Dans un bruit de tempête
Referment leur braguette
Et sortent en rotant

Dans le porc du Maine
Y a des rillettes qui dansent
En se frottant la panse
Dans la panse des chaudrons
Et elles tournent et elles dansent
Comme des soleils crachés
Dans le son déchiré
D’un accordéon rance
Elles se tordent le gras
Pour mieux s’entendre rire
Jusqu’à ce que tout à coup
L’accordéon expire
Alors le geste grave
Alors le regard fier
Elles ramènent leur arômes
Jusqu’en pleine lumière

Dans le porc du Maine
Y a des rillettes qui se mangent
Et qui se mangent et se remangent
Et qui se remangent encore
Elles se mangent à la santé
Des gourmets du Mans
De Connerré ou d’ailleurs
Enfin elles se mangent aux festins
Qui leur donnent leur joli corps
Qui leur donnent leur vertu
Pour une pièce en or
Et quand elles ont bien cuit
Se plantent le nez au ciel
Se mouchent dans les étoiles
Et elles mitonnent comme je pleure
Sur les fourneaux fidèles
Dans le porc du Maine
Dans le porc du Maine

Il y a les rillettes du Mans

(selon la chanson de J Brel)

Didou

  • Vues2009
  • Aime0
  • Évaluations12345

©2020 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

libero ut odio consectetur elit. pulvinar porta.

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?