Dans la rubrique “Tout part en distribil” : Le trou

Zut ! J’ai effacé par inadvertance le texte qui suit, toujours là quand y faut pas l’inadvertance. Dommage pour les échanges posés de ceux qui ont eu la gentillesse de me lire et que j’aurais voulu conserver. C’est la vie.  Néanmoins comme l’opportunité insiste, je réitère la publication pour le partage et le sourire. Bonne lecture.

🙂

 

 

Dans la rubrique “Tout part en distribil” : Le trou de

Mais taisez-vous donc ma bonne Clarinette, si je vous disais qu’ils me font passer des nuits blanches tous ces mots qui m’échappent … Si vous voulez tout savoir, je les cherche à la lampe de poche et à quat’e pattes dans mon trou de mémoire, jusqu’au moment où la lampe s’éteint…

Faut pas qu’ça vous inquiète plus que ça, y reviendront comme la pomponnette quand y auront marre de baguenauder… Cherchez pas va j’vous dis ! Sans compter que des fois c’est comme pour les lunettes, on les cherche partout et on les a su le nez ! Tiens ! Ca m’fait penser qu’j’ai perdu mes solaires avec le temps qui fait en c’moment c’est pas malin… Ca c’est encore un coup de Gilbert quand y retrouve pas ses affaires y perd les miennes !

Qu’est-ce qu’on disait pour en finir ? Ah oui, la mémoire ! Figurez-vous que moi l’aut’e jour j’étais chez l’boucher, j’avais prévu un p’tit filet mignon en croûte avec des brocolis, la recette de Yolande vous savez, celle qu’est si bonne, on recevait la sœur de Gilbert, son mari et leur chien, un corniaud tout mignon, si j’vous disais que devant l’étal, y’avait pu un nom qui me revenait et pourtant y’avait du monde.

Il a dû s’demander c’qui se passait sous ma toiture, je lui disais “là, non pas là, là… à côté du… plus loin que… ben v’la aut’chose…, devant vous, un cran après…” mais c’est qu’en plus y m’énervait à pas comprendre… c’est quand même sa boucherie.

Entre nous dès qu’il s’agit de la sœur de Gilbert y’a toujours des histoires si vous voyez c’que j’veux dire… J’en dis pas plus on se comprend !

Allez ! J’m’en vais éplucher ma soupe de légumes, c’est bon froid aussi la soupe de légume avec la saison… et y’a que comme ça que j’peux faire avaler à mon Gilbert, les 5 fruits et légumes par jour, comme y disent dans le poste.

C’est qui d’vient de plus en plus difficile mon Gilbert et y s’arrangera pas avec le temps faut que j’m’y fasse.
Y’a des fois j’me dis qu’si on savait c’qui nous attend après l’printemps quand on s’dit oui, pas sûr qu’on l’aurait pas jeté aux oubliettes de la mémoire ce p’tit mot… J’dis ça pour dire mais vous me connaissez j’y tiens quand même à mon Gilbert…

Au fond quand on sait pas quoi dire, on dit n’importe quoi !

Dites-moi avec tout ça ma Clarinette, j’ai oublié, c’était quoi v’t’e mot oublié ?

J’vous embrasse ma Clarinette, j’ai pas mis de rouge.

🙂

  • Vues1340
  • Aime0
  • Évaluations12345

©2020 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

Sed mattis venenatis, luctus felis elit. libero fringilla

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?