À peine rentré des cours
Papa endormi est déjà soûl
Les larmes de Maman en désamour
Accélérent la descente du sang qui coule

Les coups l’on fardé d’un visage de clown qui pleure
Son âme se love sous l’étreinte de la peur
Ses lêvres décharnées comme son coeur qui meurt
Veulent feindre avec un sourire,c’est un leurre

Comme la coquille protège la perle luisante
Mes mains conscientes rassurent ses mains tremblantes
Notre amour établit ses remparts
Le temps en suspens dans nos regards

Son souffle fragile s’égare
En un dernier qui nous sépare

Orphelin de l’ultime violence de ce soir
Tout comme toi,beaucoup portent cet étendard

  • Vues633
  • Évaluations12345
0 Commentaires

Laisser une réponse

©2018 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

1335cdfe91f6b093422956f501e6999411111111111111111111111
ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?