CIMETIÈRE

 

Les roses sont teintés de rouges

Et le lierre grimpant en noir,

Recouvrant ton corps qui ne bouge

Dans une aube blême illusoire.

 

Le ciel d’un azur trop profond

 Une mer aux vagues limpides,

Entoure ta tombe en union

Pour y accueillir ton suicide.

 

Sous cette frondaison des arbres

Je suis là à fixer ta tombe,

Tu es allongé sous ce marbre

Ou un lourd silence retombe.

 

Perdu dans ce cimetière

 Au cœur de la monotonie,

Je prononce une prière

Qui se perd dans un infini.

 

Maintes fleurs épanchent à regret

Des parfums doux comme un secret,

Sur ce sépulcre ignoré

Mit sur une terre sacrée.

 

Je redoute ta solitude

Qui m’étreint mon âme mortelle,

Que je ne veux pour habitude

D’une souffrance aussi cruelle.

 

Mélancolie

20/11/2017

  • Vues882
  • Évaluations12345
2 Commentaires
  1. PetitJean 2 semaines Il y a

    C’est dur de perdre un être cher
    Joli poème bravo.

Laisser une réponse

©2017 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

063202628543df660f3eed7eefd1519fDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDD
ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?