Christine

Chaque fois tes yeux bercent.
Hésitant, j’ai vu l’averse.

Rien ne vaut une pluie d’amour.
Immédiatement on est pour.

Sais-tu que l’instant est chance ?
Te sentir si près, naissance.

Imagine femme cet instant.
Nous aurions chaud au printemps.

Enlevés par l’éternité.

Juste nager et volupté.
Ecouter nos âmes unies.

Tu m’aimes car tu m’éblouis.

Amour, je ne t’oublierai pas.
Insolente, j’ai fais le pas.

Maintenant, tu hante l’âme.
Et le tsunami, les lames.

  • Vues1605
  • Aime0
  • Évaluations12345

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

nunc diam mi, leo. Sed venenatis adipiscing facilisis pulvinar

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?