Chaque fois

A chaque fois que, dans mes mains, un stylo se balade,

J’ai cette drôle de sensation que mon esprit s’évade.

A la mer à la montagne sous le soleil ou par moins vingt,

Au fond d’une cabane, mes écrits semblent moins vains.

 

Je ne vous dis pas le soir lorsque ma feuille est emplie de mots,

Combien s’évaporent dans le noir et mes soucis et mes maux.

Oh bien sûr c’est trop facile pourront bien dire certains,

D’écrire, toujours écrire, écrire toujours, soir et matin.

 

La nuit est constructive lorsque mes vers sur les étoiles,

Semblent jouer et s’amuser comme l’araignée tisse sa toile.

Quelquefois dans l’humour noir en fin de soirée mes vers dérapent,

Bien souvent dans le romantique un souffle d’amour les rattrape.

 

Si un soir au coin du feu le spleen envahit mes idées,

A coups de quatrains et de rimes je le prie de me laisser.

Qu’il aille déposer son ennui sur le plus haut nuage du ciel,

Qu’il aille assaillir d’autres vers, ce soir il n’est pas essentiel.

 

A chaque que fois que, dans mes mains un stylo se balade,

Et que l’encre vient à manquer, mon âme tombe malade.

Mais même sans stylo la poésie restera en moi,

Comme on grave sur son cœur l’amour qui au temps résistera.

 

Stéphane CHENEVAS-PAULE

29 octobre 2009 – 14 septembre 2016

  • Vues1303
  • Aime0
  • Évaluations12345

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

nunc commodo tempus libero eleifend at leo. dolor. ut

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?