Ceux qui oublient d’aimer

Ceux qui oublient d’aimer s’en vont à la dérive
Sur des mers d’infortune à rechercher un port,
Échoués trop souvent sur d’incertaine rives
A chercher vainement un possible trésor.

Ils traversent la vie sans cueillir une rose
Dans ce jardin secret qui ne s’est pas ouvert,
Papillons miséreux qui jamais ne se posent
Et s’en vont mourir seuls dans le froid d’un hiver.

Ils voient passer les jours, en chassent les nuages
A grands coups de désirs qui n’aboutiront pas,
Ils ne sauront jamais le bonheur du partage
Et le souffle d’un pas qui emboîte leur pas.

Ceux qui oublient d’aimer ne connaissent des rêves
Que ce peu de fumée qui s’envole au matin
Étonnés que déjà l’aventure s’achève
En mille grains de sable échappant à leurs mains.

Et quand ils tireront enfin la révérence
Dans ce vaste désert où ils auront marché,
Lorsque sera venu le temps du grand silence
Ils n’auront pour écho que le chant des regrets.

Lauragaël

  • Vues2722
  • Aime0
  • Évaluations12345

3 Commentaires
  1. Larsenbac 6 ans Il y a

    Comme un écho, qui bonifie et amplifie “l’hymne à la Vie”
    de MARTHA MEDEIROS.

    Il faut quand même plonger à -30 pour remonter les coffres du Trésor !
    Il serait de les astiquer avant qu’ils ne rouillent, cher LG.. 😉

    Léo

  2. Larsenbac 6 ans Il y a

    Le mangeur de mots a sévit…. il faut lire “il serait temps”…” 😉

  3. Larsenbac 6 ans Il y a

    et le mangeur de verbe a trahi… “sévi” ! 😉

    3 pour le même priX

©2022 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

massa ut venenatis commodo pulvinar sit fringilla at Sed

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?