Cerf-volistes étonnants

J’étais à Dieppe et par bonheur
Éole étant mis à l’honneur
Il y avait des cerfs-volants
S’apprêtant à prendre le vent.
Le ciel avait était clément
Peu de nuages calmement
Défilaient par-dessus la plage
Ne préparant aucun orage.

Et dans des secrets relatifs
On avait conçu des esquifs
Qui flottaient en nous épatant
De leurs coloris éclatants.
Maintenant les têtes en l’air
Par leur beauté spectaculaire.
On retrouvait tout de l’enfance
Dans cette curieuse affluence.

Le Cambodge étant l’invité
Avait mis son habileté
À caresser quelques nuages
De subtils échafaudages
Où le vent habile siffleur
Faisait le cerf volant chanteur
Leurs dessins étaient magnifiques
Exposant l’art des asiatiques.

Et à la fin de ce concours
J’ai quitté avant les discours
La remise des récompenses
N’ayant pour moi pas d’importance
Ils méritaient tous un grand prix
Devant tous ces regards surpris
De voir le ciel se barioler.
L’homme aurait du savoir voler !

  • Vues716
  • Évaluations12345
0 Commentaires

Laisser une réponse

©2018 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

at Sed tempus et, diam in eleifend venenatis, lectus Phasellus justo leo

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account