Ce jour là…

Quand nous verrons l’Annapurna
Baiser la lèvre usée des Vosges
Et le canal de Panama
Réchauffer la Vienne à Limoges

Le sirocco sec et brûlant
Dans le désert prêcher la bise
Et le Vésuve éjaculant
Ravir l’hymen de la Banquise

Nous pourrons pacifiquement
Voir sur le sable des arènes
Danser ensemble l’éléphant
Et la poupée de porcelaine

A ces prodiges s’éteindront
Le faux le fourbe et le vulgaire
Arès et Mars se combattront
La guerre enfin perdra la guerre !

L’amour vainqueur par les canons
De la beauté au teint de pêche
N’accordera qu’à Cupidon
Le port de l’arc et de la flèche

Et s’en iront le juif errant
Le catholique l’orthodoxe
Le bouddhiste et le musulman
Au paradis des paradoxes.

  • Vues2194
  • Aime0
  • Évaluations12345

3 Commentaires
  1. Gilles LORPIN 2 ans Il y a

    Un très joli poème que tu nous conte là avec des paradoxes
    qui unissent leurs forces pour changer le court du temps et de la vie

    Bravo !
    Bien Amicalement

    LGilles

  2. Zaza_Dabord 2 ans Il y a

    J’adooooooore 🙂
    “J’étoile”
    Amitiés soleil
    Z. 🙂

  3. Personne 2 ans Il y a

    Très originale cette façon de décrire, j’ai beaucoup aimé ma lecture, je vous félicite et merci pour ce partage que vous nous offrez.

    1 j’aime + *****

    Bonne journée
    Amicalement
    Personne 😉

Laisser une réponse

©2020 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

suscipit libero elit. efficitur. venenatis, leo leo. eget

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?