Ça nous consterne

Monsieur Le Brun, fort bon, plaignait le clandestin,
Madame Duverger parla de confiture,
Maître Godard, pédant, nous sortit sa culture,
Voulant s’entretenir d’un problème intestin :

“A quoi bon discuter, si tel est le destin,
A chaque être son dû, selon dame nature,
Au pauvre famélique un peu de nourriture,
Au riche et bon vivant les excès du festin.”

“Qu’on en vienne aux sujets !” somma t’il vert de rage,
“Le Brun ! Mon brave ami, cessez ce bavardage.”
“Ma très chère, excusez mon prompt emportement,

Cette réunion, en premier lieu, concerne,
Voyez l’ordre du jour, mon propre appartement.”
“Maître !” plaida Le Brun “Votre ennui nous… consterne.”

  • Vues2044
  • Aime2
  • Évaluations12345

1 Commentaire
  1. Auteur
    brunot 3 mois Il y a

    Il n’y a plus un chat

Laisser une réponse

©2019 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

dictum tristique dapibus suscipit dolor. risus.

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account