Bruits et apaisements

Le boucan strident
Du perforateur du silence
Scie mes oreilles
La machine se nourrissant des murs
Des maisons vouées au trépas
M’anéantit pas à pas
Puisse le chant de la soprano
Résonner à mille lieues a la ronde
Et déferler par vagues éperdues
Sur la chambre bruyante
Embrassant du souffle mélodieux
Le hurlement des matières fracassées

Les vociférations du vent
Tournant comme une furie
Autour des créatures de la nature
Annoncent l’inhumanité
Tant d’œuvres divines vont succomber
Au déchaînement de l’onde démoniaque
Puisse les bruissements des feuillus
Apaiser le tapage du typhon
En berçant de douceurs agrestes
Les rives chahutées
Aux murmures d’une brise
Éole s’enveloppe de paix

Le tintamarre de la haine
Sortant des bouches vénéneuses
Empoisonnent maints esprits
Les échos féroces des gueulements
Guident la vermine assassine
Dans les abîmes de l’insoutenable
Le susurrement des prières
Accompagne le cœur de l’humain
Tant de souhaits d’amour
Se répandent en chuchotements de tendresse
La clameur divine
Rassérène les âmes en peine

  • Vues1129
  • Évaluations12345
0 Commentaires

Laisser une réponse

©2018 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

facilisis Aenean consectetur dapibus Nullam pulvinar lectus leo. in

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account