Bois et …. souvenirs ….

Au milieu de mes bois, j’étais au bout du monde
Dès le matin, joyeuse, j’y faisais une ronde
Précédée que j’étais par un profond silence
J’étais, alors, invitée à connaître les transes !

Comme aspirée par un manège enchanteur
Je goutais au vertige d’un très pur bonheur
Ennivrée que j’étais par toutes ces essences
J’étais avec ces lieux en parfaite connivence !

Au pied de ces, Ô combien grandes sentinelles
Qui me protégeaient beaucoup mieux qu’une ombrelle
Je rêvais de me muer en une grande échelle
Pour voir de leurs sommets, les merveilles !

Ces grands pins odorants, s’érigeaient droits et fiers
Comme un trait d’union entre ciel et cette terre….
Au pied de ces géants l’étreinte de mes bras
Etait pur baiser au ciel, presque un alleluia !

Le parasol étalait sa superbe chevelure
Des lieux il était la plus belle parure
Fréquentée par des myriades d’oiseaux
Venus s’adonner à l’art du bel canto !

Les branches s’inclinaient sous le poids des aiguilles
Semblant me chuchoter :” regarde bien ma fille
En moi se donnent rendez- vous les écureuils
Malgré l’absence de plus douces feuilles ”

Leur en ai-je conté des tas et tas d’histoires
A ces muets et fidèles gardiens de ma mémoire
Entre eux et moi c’était une histoire d’Amour
Qui embellissait les heures et les jours !

Sont-ils toujours debout ces veilleurs solitaires
Qui m’avaient inspiré de bien belles prières
Fatigués d’être droits se sont-ils allongés
Confondus à leur ombre pour l’Eternité !!!

  • Vues2473
  • Aime0
  • Évaluations12345

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

id justo tempus accumsan vulputate, eleifend eget mi,

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?