Aux pôles

Aux pôles

Des journées en fil indienne
Éclipsent les méridiennes
Sous les uniformités
Des mois sans obscurité.
Sous le ciel azuréen,
L’océan céruléen
Voit le jour sous la banquise ;
Elle est au bel astre acquise.
Se brisant pour l’astre roi,
Elle fait le désarroi
De tant de navigateurs
Arrivant à sa hauteur.

Des nuits à la queue leu leu
Soustraient le soleil huileux
Aux aurores écarlates.
Durant six mois, l’ombre plate
Sur la blanche couverture
Étale les miniatures
D’un firmament étoilé
De brillance auréolé.
Mais lorsque le blizzard passe
La neigeuse carapace
Accueille les tourbillons
Des nuages en haillons.

Aux extrêmes de la terre,
La nature est solitaire
Dans l’immense solitude.
Les fleurs changent d’habitude :
Naissant sur la mer polaire,
Elles embellissent l’air
De leur argenté pétales
Qui sur l’onde bleue s’étalent.

Aux pôles de la morale,
Émergent les nuits virales ;
Mais aux soleils de minuit,
L’amour chasse ce qui nuit.

  • Vues2688
  • Aime0
  • Évaluations12345

2 Commentaires
  1. Gabrielle 4 ans Il y a

    très poétiquement bien écrit, vision enchanteresse
    @micalement
    V****

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

suscipit elit. Sed nunc adipiscing elementum mi, consectetur Donec mattis

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?