Aux poètes qui tombent malades, mais ne meurent jamais

Victimes du cancer, victimes de la tumeur maligne, j’inspecte sur vos feuilles d’automnes

J’utilise les voix de la poésie, je ronronne, un ronronnement d’un bruit monotone

Je cherche vos anthologies poétiques sur le thème de la maladie sur les cieux

Je ne trouve que des poèmes et tout me penche vers le vide

Je dépose les fleurs du mal avec une inconsolable douleur sur vos tombes .Adieu !

Je ne trouve que des nouvelles et tout me balance vers une terre aride

Où les poèmes sont sur la terre, par terre, des analectes dans l’oubli

Des morceaux choisis et des anecdotes de mille et une nuit

Moi, le poète qui a écrit beaucoup de poèmes

Parmi ces poèmes, il y en avait un jour comme aujourd’hui

Où J’ai pris l’encre, où j’ai pris la feuille et je blasphème

Tant qu’un poète engagé d’un discours judiciaire, je disais « oui »

Pour soutenir les poètes, qui luttent contre ce cancer anathème

Pour s’arrêter d’écrire ce bouquin inédit

Poètes qui luttent encore restez forts, braves, audacieux  et vivants

La vie veut des hommes, des vrais ! Non pas des momies !

 

 

 

 

 

  • Vues4184
  • Aime1
  • Évaluations12345

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

elit. felis id tristique elementum et, Sed Aenean

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?