Archives de l'auteur pour : M-Wolff

Andreina d’amour

Ô dites-moi pourquoi les étoiles brillent, lorsque mes sentiments s’ouvrent comme les fleurs. Serait-ce votre teint que la beauté habille, ou bien votre parfum qui m’emplit de bonheur ? Depuis que je vous sais présente dans mon coeur, je parle aux mésanges qui jasent sur la branche. Avec elles...

Continue reading

Ô rage

Toute la journée il a plu sur les ailes des papillons. La terre détrempée, repue, renvoyait l’eau sur les vallons. On entendait l’eau ruisseler et courir sur les gouttières. La terre que la pluie traversait ne couvrait plus les cimetières. Les morts mouraient une seconde fois, noyés, flottant dans...

Continue reading

L’arbre de la vie

Encore un jour d’émotions qui s’enfuit semaines après mois depuis des millénaires. Que sont devenus les bruits sourds qui cognaient dans les corps, quand les coeurs s’emballaient aux rythmes de l’amour, quand les regards amoureux parlaient le langage des oiseaux et des sources claires ? Ils ont disparu et...

Continue reading

La grande cargaison

    la grande cargaison de l’été est embarquée. les bateaux du soleil sont prêts à appareiller dans le port, quand derrière toi les mouettes s’abattent et crient fort. la grande cargaison de l’été est embarquée.   les bateaux du soleil sont prêts à appareiller dans le port. et...

Continue reading

Sensation

Par les soirs bleus d’été, j’irai dans les sentiers, Picoté par les blés, fouler l’herbe menue : Rêveur, j’en sentirai la fraîcheur à mes pieds. Je laisserai le vent baigner ma tête nue. Je ne parlerai pas, je ne penserai rien : Mais l’amour infini me montera dans l’âme,...

Continue reading

Ophélie

Sur l’onde calme et noire où dorment les étoiles La blanche Ophélia flotte comme un grand lys, Flotte très lentement, couchée en ses longs voiles… – On entend dans les bois lointains des hallalis. Voici plus de mille ans que la triste Ophélie Passe, fantôme blanc, sur le long...

Continue reading

Abba

Vénus était encore visible. lorsqu’il a refermé la main, serrant celle d’un séraphin à l’attraction irrésistible. Vers une douce lumière, il n’a eu qu’à suivre le saint. Il n’était plus ce baladin abandonnant tous ses hier. Il quitte le nid de la vie. C’est aujourd’hui qu’il prend l’envol. La...

Continue reading

Franziska

L’humus des bois fléchissait sous les pieds nus de Franziska. Quand la douleur en elle montait, la tourbe lavait son aura. Ses petits pieds marquaient la terre comme le ferait une louve. Son pas aussi léger que l’air, discret tel un oiseau qui couve Se faufilait entre les branches...

Continue reading

©2020 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

libero id ut Donec quis leo. tristique facilisis consequat.

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?