Archives de l'auteur pour : brunot

Brise d’été

Tapissant les sous-bois, l’élégante fougèreSe balance et se plie aux caprices du vent ;Dans l’épaisse forêt, en plein été, souvent,Se glisse, fureteuse, une brise légère ; Qu’elle vienne du sud, du beau temps messagère,Apportant avec elle un parfum captivant,Lors si bonne est la graine et l’hôte si vivant,Qu’on entend...

Continue reading

Fin juin

Le grand bois, d’un vert tendre, a brodé sa lisière ; Et, semblant se griser de l’agréable odeur Qu’exhale du vallon le beau genêt en fleur, Un if, hôte des lieux, dresse une tête fière. Mais, déjà, dans les prés le long de la rivière, L’herbe a dû se...

Continue reading

Le trou de serrure

J’ai dû patienter devant une gravure, Un charmant paysage éloquent de bonheur, Puis je me suis assis, bien à l’aise et songeur, Mais le temps devient long sans un peu de lecture, Et loin du vasistas, la salle étant obscure, Je craignis un moment une saute d’humeur, Aussi pour...

Continue reading

Ça nous consterne

Monsieur Le Brun, fort bon, plaignait le clandestin, Madame Duverger parla de confiture, Maître Godard, pédant, nous sortit sa culture, Voulant s’entretenir d’un problème intestin : “A quoi bon discuter, si tel est le destin, A chaque être son dû, selon dame nature, Au pauvre famélique un peu de...

Continue reading

Drôle d’oiseau

Drôle d’oiseau Coucou ! L’entendez-vous cet oiseau sans vergogne Qui revient au printemps nous pousser son refrain, Qui voudrait nous surprendre en gentil boute-en-train Quand il fait dans les nids la cynique cigogne. Coucou ! Fichtre ! Et toc toc ! C’est le pivert qui cogne ? Oh !...

Continue reading

Giboulées

Comme des passereaux sur des terres gelées, Qui ne trouvent rien ou si peu pour se nourrir, Quand février, ce mois gris et triste à mourir, Semblait le prédateur des âmes isolées… Mais, sous notre toiture en tôles ondulées, A la fin de l’hiver, nous avions le plaisir, En...

Continue reading

Ma chère S…

Ma chère S… Que faut-il éprouver pour le droit de revivre Ces grands éclats de rire au doux creux d’un chemin, Ce printemps florissant, au parfum qui m’enivre, Et l’instant ineffable où je te prends la main. Puis-je encore espérer, de retour au village, En trouver trace comme…un cœur...

Continue reading

©2019 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

nec Sed commodo commodo dictum in massa

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account