Au Nom de mon Amour.

En toute sincérité, si j’étais la compagne d’un homme tel que moi,
voilà ce que je lui écrirais.

Au Nom de mon Amour !

Je ne suis qu’une simple femme
Et pourtant: ¨Je t’ai tant aimé !¨
Même l’océan de mes larmes
N’a pu toucher ton cœur blessé.

Toute ma vie, j’ai cherché ton amour!
Je n’ai trouvé que de brèves illusions
Tellement tu courais après l’amour
Tel un enfant en manque d’affection.

Impossible de marcher dans tes pas
Avec tous tes non dits !
Dès que je m’approche de toi,
Je deviens l’ombre de ma vie.

J’ai entendu tes silences
Me parler de ton enfance,
Me crier ton indifférence,
Ouvrir en moi une blessure béante.

J’avais tellement d’amour pour toi
Que j’ai osé panser ma blessure,
La cicatriser au cœur de toi…
Tu es resté de glace ! Pas un murmure !

Mon amour s’est revêtu du printemps,
En attente que s’éveille l’été
Où se recueillent les amants
Afin de réanimer les cœurs blessés.

Finalement, avec le temps bien sûr,
Mon amour a percé ton armure,
Trouvé refuge dans ton cœur de poète :
Étrange dualité entre tristesse et tendresse.

Impoésie.
Protégé par Droits d’Auteur.

  • Vues1447
  • Aime0
  • Évaluations12345

4 Commentaires
  1. Personne 1 an Il y a

    Toujours très beau avec une touche de tristesse cher poète. J’ai bien apprécié ma lecture.

    1 V + *****

    Bonne journée
    Personne 😉

    • Auteur
      Impoésie 1 an Il y a

      Merci douce Personne,
      Je crois que la tristesse est innée chez moi ou presque,
      je crois que cela vas de pair avec ma sensibilité et ma tendresse
      mais aussi et surtout avec ma triste enfance.
      Impoésie 😉

  2. mariepierre18 1 an Il y a

    Très jolie déclaration, toujours autant de bonheur à te lire.
    Amitié
    Marie-pierre

  3. Auteur
    Impoésie 1 an Il y a

    Merci Tendre Marie-pierre.
    Je t’appelle ainsi à cause de ta poésie qui est remplie
    d’une extrême tendresse et surtout depuis que j’ai lu
    ton poème: J’ai deux Amours. Il m’a tellement ému que
    mes yeux ont laissé couler des perles d’eau.
    Pardonnes-moi mais j’ai presque envié tes enfants
    d’avoir une mère aussi tendre et aimante.
    Douce journée à toi.

Laisser une réponse

©2019 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

risus. commodo elit. quis, mattis ut id, felis at ut lectus eget

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account